Meslay

Identité

Nombre d’habitants (RGP08) : 220
Superficie de la commune : 569 ha dont 150ha de bois et taillis

Nom du Maire : Mr Christian DECOURSEULLES
Adresse Mairie : 14 220 Meslay
Horaires d’ouverture :Lundi de 10h à 12h et le vendredi de 14h à 16h
Tél. : 02-31-78-33-03

Situation géographique

Commune de la Suisse Normande, Meslay se situe sur l’axe Thury-Harcourt/Falaise, à 28 km de Caen, 20 km de Falaise et 9 Km de Thury-Harcourt (chef-lieu de canton)

Curiosités

Château du XVIIè-XVIIIè siècle, étang, église St Célerin XIIIè-XIVè siècles, ferme, ruisseau, bois.

Historique

La commune actuelle de Meslay, appelée jadis Merlay, est une très vieille ville gallo-romaine parmi de nombreux autres domaines qui constituaient le Cinglais, territoire des anciennes vicairies de l’administration romaine. Ces dernières s’étaient maintenues sous les deux premières dynasties de nos rois.

Le plus ancien document authentique sur Meslay date de 997. Il s’agit d’une charte établie pour le mariage du Duc Robert II avec la princesse Judith, fille du comte de Rennes qui a hérité de plusieurs domaines du Cinglais dont Meslay. La seigneurie de Meslay passe ensuite entre les mains d’une autre famille qui en prit le nom. Vers 1070, une autre charte dressée au temps de Raoul Teson III, un des seigneurs du Cinglais, mentionne également Meslay comme faisant partie de bien accordé par donation par son père et son aïeul à l’abbaye de Fontenay. Elle est signée par Roger de Merlaio. Plus tard vers 1096, Marin de Merlaio donne deux églises à l’abbaye de St Martin de Sées. Il semble qu’en 1287, le doyen de Cinglais était désigné sous le nom de Décanus de Mellayo. De 1437 à 1659, le fief de Meslay est aux mains des familles de Brieux, de la Villette, de Trois Monts, de Marinoury, de Butot et du Mesnil.

Vers 1850, Meslay est une commune très ouvrière (vulhvatecus = ouvriers et dentelières). Ils étaient connus pour être honnêtes et intelligents, laborieux et économes. Le travail des hommes et même de quelques femmes consistait à tirer de la pierre et de chauffer les nombreux fours à chaux de notre contrée qui fournissaient le pays et le Bretagne principalement pour l’agriculture. Leur travail consistait aussi à faire la fauchaison et les moissons dans la plaine de Caen, à exploiter les nombreux bois et le reste du temps à travailler chez les fermiers. Cette prospérité n’a hélas pas duré à cause des événements politiques qui ont suivi.

Meslay est aujourd’hui une commune rurale essentiellement marquée par l’activité agricole.